Artricle fond

Colombie, la colère d'un peuple

Demain Citoyens !

 

Depuis le 28 avril 2021, la Colombie (pays d’Amérique du sud) connaît de nombreuses et violentes manifestations. Alors que la Colombie se trouve durement touchée par la crise sanitaire avec une baisse de 7% du PIB en 2020, un chômage qui touche 16,8% de la population et 42,5% des habitants qui vivent sous le seuil de la pauvreté, l’annonce d’un projet de loi de réforme fiscale par le  gouvernement de droite colombien a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase. En effet, ce projet aurait de grandes conséquences notamment la baisse du salaire minimum ainsi que l’augmentation de la TVA. La classe moyenne, déjà grandement impactée par la crise, est clairement visée par ce texte. Ainsi la colère du peuple colombien s’est rapidement fait entendre lors des nombreuses manifestations qui ont secoué le pays. Ces révoltes ont vite pris de grandes proportions. Finalement, ces manifestations incarnent un “ras le bol” collectif de tout un peuple contre le président de droite Ivàn Duque et son gouvernement. En effet, la popularité du président n’a cessé de baisser depuis son élection en 2018. Ces manifestations sont d’une très grande violence et l’on a de nombreux affrontements entre forces de l’ordre et manifestants. De plus l’armée a été saisie et la répression des manifestants se fait à coups de tanks et d’armes lourdes… Plus de 20 morts et 800 blessés sont à déplorer. Enfin des centaines de protestataires ont été arrêtés. L’ONU et l’UE face à ces violentes répressions dénoncent “l'usage excessif de la force par les forces de l’ordre”  Face à l’ampleur de cette révolte, le dimanche 2 mai, Ivàn Duque a demandé au Parlement de retirer ce projet de loi et d’en traiter un nouveau. Les manifestations n’ont pas pour autant stoppé, la population continue de manifester dans tout le pays contre son président jugé contre le peuple. Le président et le ministre de la Défense ont appelé au calme et ont dénoncé des troubles orchestrés par des mafias à qui ces situations de crises et d’instabilité profiteraient.

 

Ces manifestations sont la preuves de la colère d’un peuple colombien excédé par un gouvernement jugé incompétent et ne s’intéressant pas aux classes les plus pauvres...

  

Source image : Atalayar

Augustin B.