IIX. Les organisations politiques

Les partis politiques

Les partis politiques sont des associations de citoyens qui partagent des convictions communes regroupées dans un programme. Ces entreprises politiques tournées vers la conquête du pouvoir jouent donc un rôle de premier plan dans une démocratie. Ils sont « les enfants de la démocratie » (M.Weber)

En France, le rôle des partis politiques a été inscrit dans la Constitution de 1958 (art. 4). En effet ils permettent la pluralité des opinions et leurs expressions. Ils participent à la vie politique (débats, informent l’opinion publique, diffusent des idées...) et s’intègrent ainsi dans la société pour devenir le porte-parole de sa catégorie. En période électorale, ils transforment des conflits en projets politiques et désignent des membres pour les représenter aux élections.

Cependant ils ne sont pas les seuls à jouer un rôle important.

La Société Civil Organisée

Ce terme définit toutes les formes de regroupements structurés de citoyens qui cherchent à influencer le pouvoir politique en se mobilisant (syndicats, associations, communauté religieuse…).
A la différence des partis politiques, les acteurs de la société civile organisée n’ont pas pour objectif la conquête du pouvoir mais de défendre également des valeurs (les luttes environnementales, religieuses, sociales…).
Une troisième forme est en train d’apparaître sous le nom de NMS « nouveaux mouvements sociaux ». Un mouvement social désigne l’ensemble des mobilisations collectives en faveur d'une cause moins matérielle mais plus symbolique, visant à transformer l'ordre social existant. Ils réunissent des individus issus de plusieurs catégories socioprofessionnelles, car ils se définissent par rapport à un sentiment d’appartenance collective, plus souvent culturel qu’économique (l’identité sexuelle, religieuse, régionale…).
Les NMS se présentent avec une défiance explicite dans leurs rapports aux politiques. Contrairement aux syndicats jugés trop bureaucratiques, ces mouvements sont réfractaires aux organisations politiques, considérées comme compromises.

Les NMS défendent de nouvelles causes, comme les droits des immigrés, des homosexuels ou des LGBT, le droit à une alimentation saine...
Ils ont recours, le plus souvent, à la manifestation et à la grève, formes de participation politique non conventionnelles, à visée contestataire.

Les courants politiques